La rebéllitude tranquille

17 avril 2007 Non classé 8 Comments

Il m’arrive parfois de traverser en dehors des clous, de ne pas finir mon verre d’eau et même d’insulter mon patron (bon d’accord, c’est moi-même) : vous l’aurez compris, je suis un vrai rebelle.

Dans cet esprit, voici donc un petit projet de t-shirt pour lafraise. Au final je ne sais pas si c’est la tête de mort ou oser le fushia qui fait de moi le plus grand rebelle contemporain après Jean-Philippe Smet.

posté sur un air de : Frères Misères : on vous aura prévenu