démarches à l’ombre et problèmes pathétiques

Alors voilà. C’est décidé. Je pars à la chasse aux éditeurs.
D’ailleurs j’ai déjà commencé aujourd’hui. Le délai que nous nous
étions fixé avec Mathilde est arrivé à échéance, je n’ai pas beaucoup
dormi ces derniers jours pour terminer tout ça à temps mais le résultat
est là.
Il me reste encore beaucoup de boulot à accomplir avant
les premiers entretiens mais nous avons déjà tout le nécessaire pour
une première présentation de nos projets par mail.

Pour ceux qui prendraient le train en marche ou qui auraient besoin
d’avoir la mémoire rafraichie (à moins que je n’aie jamais expliqué ce
que je faisais en ce moment, c’est aussi fort possible ^^) , je
rappelle que je travaille sur un projet de collection de livre
d’illustration pour enfant avec Mathilde, une journaliste convertie
dans le rôle de conteuse pour l’occasion. A ce projet s’ajoute un autre
livre qui relate la rocambolesque aventure de Raymond Piraton, marin
expérimenté et pirate redouté  en quête de… Non, décidément je ne
peux et ne veux rien dévoiler de plus pour des raisons évidentes.
Enfin, un troisième projet « Pirate & moi » (qui ne parle pas du
tout de pirates), celui-ci totalement abouti, que j’avais commencé à
présenter et que j’ai mis de côté afin de présenter les deux autres en
même temps (et qui commence à sérieusement prendre la poussière depuis
février dernier)

Ces projets ne sont pas des commandes, le challenge va donc être de
les vendre à qui les voudra bien (ou aux plus offrants pour être
optimiste ^^).

Le hic c’est que j’ai toujours été minable pour faire des démarches.
Je ne sais pas pourquoi, que ce soit pour appeler les allocations
familiales,le centre des impôts, la maison des artistes ou quoi que ce
soit qui ressemble à une administration ou a un truc avec un
standardiste au bout du fil, j’ai besoin d’une semaine de préparation
mentale. Et au bout d’une semaine je me dis « non là c’est pas le
moment, j’appellerai demain ». Un genre de « force invisible » empêche
ma main de prendre le téléphone ou de renvoyer mes courriers urgents.
N’appelez pas d’ambulance pour autant, quand je parle de « force
invisible » c’est une image hein ! Enfin bref, je me demande toujours
pourquoi j’ai ce problème. Je ne suis pourtant pas maladivement timide
ou (maladivement) misanthrope. Ce que je n’aime pas, ce n’est pas
l’entretien lui-même (tout se passe toujours très bien) mais le simple
fait de décrocher mon téléphone… J’ai dû être maltraité par quelqu’un
qui bossait soit dans l’administration soit chez France Telecom quand
j’étais petit. Ou alors je suis totalement irresponsable. Bon, je
préfère la première hypothèse.

Heureusement Mathilde est là pour me motiver (et il faut dire
qu’elle s’est déjà occupée de faire pas mal de démarches de son côté)
donc cette fois-ci tout devrait se faire rapidement. J’ai ainsi
moi-même fort courageusement envoyé deux mails cet après midi à
Albin-Michel jeunesse et aux éditions Kaléidoscope. Bon j’avais déjà eu
un premier contact là-bas avec mon projet « Pirate et moi », je ne
m’aventure donc pas en territoire inconnu mais c’est déjà un bon début
🙂


le son du moment : DJ Chloé/paradise – locK3Down/who’s hating who?
(Aretha Franklin vs The Game) – The Statler Brothers / I’ll Go to My
Grave Loving You – Bob Dylan / How Does It Feel – brassens/l’orage –
Emir Kusturica & No Smoking Orchestra/Looking for Luka … bon,
c’est vrai les morceaux n’ont pas grand chose à voir entre eux ^^

% commentaires (4)

bien le bonjour…
allez, va zy chez les éditeurs,d’une part ton très beau et très rigolo boulot en vaut la peine (si ta miss scénariste assure aussi, c’est du bonheur certifié),d’autre part i faut prendre des risques!Va voir chez didier jeunesse, ils font des trucs très sympas et originaux.Pour une liste commentée très interressante des éditeurs tu peux aller voir sur le site de cose-calcre, le livre “audace”(Annuaire à l’Usage Des Auteurs Chercant un Editeur).

merci pour le lien

Helo Hypermoi,
Moi itoo j’ai le même “blocage” quand il s’agit de passer un coup de fil ou d’effectuer des démarches administratives. Ca me pousse à attendre le tout tout dernier moment et parfois ca me fout un peu dedans ! Enfin, ca commence à aller un peu mieux quand même Bon courage, sois fort et crois en toi parce que ce que tu fais est vraiment beau et bon !

Salut!

Bravo pour les illustrations. Je suis moi-même dessinateur mais par manque de confiance en moi et sur les incertitudes et les aléas de la vie d’artiste…j’ai pas persévéré. Cela dit je suis rassuré de lire que je ne suis pas le seul à stresser et à bloquer avant de décrocher le téléphone même pour des broutilles. Bon, ça va mieux aujourd’hui pour moi.

Dans mon cas, la sonnerie du téléphone m’a toujours effrayé quand j’étais gamin, la plupart des phobies d’adulte trouve leur origine dans l’enfance.

Autre cas, J’ai un ami illustrateur à Séte qui lui bégaie au téléphone même quand c’est moi qui l’appelle! il a plus de 50 ans. Ce problème de la parole semble toucher d’avantage les artistes du visuel qui ont développé plus d’aisance à s’exprimer par des mots ou des dessins. Enfin, c’est ma petite théorie, j’ai pas trop creusé sur le sujet mais à étudier.

Ajouter un commentaire à ppC Annuler la réponse